5 1
,
5/ 5

Ref. 4573159720014

Poids: 0g

En stock

12,00 €
5 1
,
5/ 5
TTC

Produit UNIQUEMENT disponible en boutique : 28 rue du Dragon - 75006 PARIS

Quantité

 

Security policy (edit with Customer reassurance module)

 

Delivery policy (edit with Customer reassurance module)

 

Return policy (edit with Customer reassurance module)

AIDARICE Sado Super Koshihikari 300g

4573159720014

Fiche technique

Producteur
SADO AIDA RICE FARMING Co.,Ltd.

Une marque de riz cultivée avec beaucoup d'amour par la famille Aida sur cette terre de nature luxuriante qu’est l'île de Sado. Des coquilles d'huîtres et de la bouse de vache de Sado sont utilisées comme engrais et certifiées Global Gap (normes internationales pour des produits agricoles sûrs et de haute qualité). La certification « culture spéciale » de la préfecture de Niigata (pesticides et engrais chimiques utilisés moins de la moitié des normes agricoles de la région), et la certification « Environnement propice aux ibis » (riz de Sado sain et délicieux cultivé selon des méthodes agricoles réduisant l'utilisation de pesticides et engrais chimiques, tout en créant un habitat propice aux êtres vivants dans et autour des rizières) sont également des gages de qualité.



Cuisine, consommation


Le riz a été bien séparé du son, aussi peut-on le laver très légèrement (1 à 2 fois suffisent) avant de le cuire.



SADO AIDA RICE FARMING Co.,Ltd.


La famille Aida a commencé son activité officielle de riziculteurs en 1993. Le riz est cultivé conformément à la certification « environnement propice aux ibis », un système qui certifie que le riz de l'île de Sado est sain et délicieux et qu'il est cultivé selon des « méthodes agricoles qui nourrissent les êtres vivants ». Ces méthodes incluent notamment la culture à base de coquilles d'huîtres mise au point après la découverte des effets de purification et stérilisation de l'eau et de la fertilisation des terres grâce aux coquilles d'huîtres : en faisant passer l'eau tirée dans les rizières à travers des coquilles d'huîtres riches en minéraux marins, on ajoute à l’eau toute la force des micro-organismes présents. Cette méthode couverte par les journaux et la télévision se répand progressivement dans tout le pays et a notamment impressionné le chef français triplement étoilé Christopher Coutanceau lors de sa visite de l’île en 2019.